Produire du miel et limiter le risque d’essaimage (le plus naturel)

Pour limiter le risque d'essaimage, l'apiculteur peut réaliser ce qu'on appelle un essaim artificiel (=EA). Cette technique consiste à prélever une partie des abeilles et, s'il le souhaite, du couvain pour créer une nouvelle colonie. Son principal avantage est d'imiter au plus près le cycle naturel de l'abeille à miel (Apis mellifera).

Pour ne pas pénaliser la colonie et la récolte de miel, il est important de  réaliser l'essaim articificiel au bon moment dans la saison : ni trop tôt ni trop tard !  Pour ma part, en Normandie, je fais ces essaims artificiels entre mi-avril et début mai. Sachant qu'il faut 6 semaines pour "faire" une butineuse, cela laissera le temps à la colonie de se refaire une armada de butineuses pour la miellée d'été qui démarre à partir de la mi-juin dans mon département.  Vous pouvez retrouver ce genre d'informations dans un lieu de formation présent à côté de chez vous.

Voici les 4 signes qui me font dire que je peux réaliser cette technique pour limiter le risque d'essaimage :

  • plus 7-8 cadres de couvain dans le corps de la ruche ;
  • une hausse pleine avec des cadres "périphériques" construits (j'ajoute toujours deux cadres à  bâtir pour évaluer la vitalité de la colonie en position 2 et 8 dans une hausse à 9 cadres) ;
  • la surface de couvain fermée est devenue beaucoup plus importante que la surface de couvain ouverte ;
  • la présence d'amusettes (=ébauche de cellules royales) non pondues.

Quelques informations pour vous aider à réaliser votre essaim artificiel: 

Cas 1 - Ma reine est marquée

Si votre reine est marquée, c'est relativement simple de réaliser un essaim artificiel. Il vous suffit de l’isoler dans une pince à reine et de placer dans une ruchette ou une ruche les cadres (de couvain et/ou de réserves) que vous souhaitez prélever. Il est tout à fait possible de créer votre essaim artificiel avec des cadres de couvain qui proviennent de différentes ruches*. Cette manière de faire peut être intéressante lorsque l'on souhaite prélever une quantité limitée de couvain (=l'équivalent d'un cadre)  chaque semaine en l’échangeant avec un cadre de cire gaufrée. Avec cette méthode, toutes les ouvrières seront occupées et elles ne penseront pas forcément à édifier des cellules royales !

*Faites attention à l'état sanitaire de ces colonies

  • Vous avez déjà une reine (reine fécondée, reine vierge ou cellule royale)

Dans ce cas, votre essaim artificiel n'aura pas besoin d'élever une nouvelle reine car vous allez lui en fournir une. Il n'est donc pas indispensable de créer l'essaim avec du couvain ouvert contenant des œufs, pour que les abeilles puissent élever une nouvelle reine. Pour ma part, je préfère utiliser du couvain fermé, et si possible naissant, pour introduire une nouvelle reine car cela empêchera les abeilles d'élever leur propre reine.  Pour l'introduction de votre reine (reine fécondée, reine vierge ou cellule royale), attendez 24h afin que la colonie se sente suffisamment orpheline.

En cas de changement de "race" ou avec des abeilles agressives, vous pouvez réaliser cette opération au bout de 7-9 jours, après avoir cassé toutes les cellules royales. En faisant ainsi, les ouvrières n'auront plus la possibilité d'élever une nouvelle reine sur leur propre couvain ouvert. 

L'utilisation de reine a de nombreux avantages :

  • Gain de temps : Dans une saison qui se joue en quelques mois, l'introduction d'une cellule royale ou d'une reine vierge peut vous faire gagner deux semaines (= temps de développement) et un mois pour une reine fécondée (= temps de développement + vol de fécondation + début de la ponte)

  • Amélioration de la génétique de votre rucher : En sélectionnant vos reines, en les achetant ou en les élevant sur vos meilleures ruches, vous allez pouvoir améliorer vos colonies sur des critères qui vous tiennent à cœur (douceur, tenue aux cadres, production de miel…)

  • Moins de manipulation : Le fait d’introduire des reines permet de limiter nos interventions sur nos essaims artificiels. Selon les cas, nous ne sommes pas obligés d’aller vérifier la naissance des reines, de contrôler les fécondations…

Vous souhaitez acheter des cellules royales, des reines vierges, des reines fécondées, n’hésitez pas à contacter un éleveur présent à côté de chez vous en cliquant sur le lien ci-dessous:

magasins d'apiculture

  • Vous n'avez pas de reine

Dans ce deuxième cas, ce sont les abeilles de votre essaim artificiel qui vont devoir élever une nouvelle reine. Pour cela, il faudra créer un essaim artificiel sans reine et avec :

  • de très jeunes larves pour que les abeilles puissent élever une reine -> Prendre au moins un cadre avec du couvain ouvert (oeufs + larves)

  • des réserves (miel + pollen) pour que les nourrices puissent produire de la gelée royale de qualité et en quantité -> Prendre au moins un cadre de miel et un cadre de pollen. Ne pas hésiter à nourrir votre essaim  au sirop pour favoriser l'élevage.

  • de nombreuses nourrices pour produire et nourrir, avec de la gelée royale, les larves des futures reines -> Prendre des cadres avec de jeunes abeilles âgées entre 3 et 15 jours (= période où les ouvrières sont considérées comme nourrices) pour qu'elles puissent fournir de la gelée royale . Si vous avez un doute sur la quantité d'abeilles, n'hésitez pas à secouer dans la ruchette les abeilles présentes sur un ou deux cadres de couvain ouvert.

Cas 2 - Ma reine n'est pas marquée

Dans cette partie, nous allons voir comment nous pouvons réaliser un essaim artificiel quand la reine n'est pas marquée. Et oui, quand on débute, ou pas..., ce n'est pas toujours évident de trouver la reine parmi les milliers d'individus qui composent un essaim d’abeilles. 

Pour laisser la reine dans la ruche, il est possible d'utiliser une grille à reine comme filtre. Dans cette technique, il faut sélectionner les cadres sans les abeilles et donc sans la reine ! Pour cela, vous pouvez les secouer ou les balayer dans la ruche.

  1. Placez dans une ruche ou dans une ruchette, un cadre de couvain ouvert, un cadre de couvain fermé, un cadre de miel et un cadre avec du pollen.
  2. Superposez cette ruche, ou cette ruchette, sans fond au dessus de la ruche "mère" avec, entre les deux, une grille à reine. Si vous avez une ruchette, pensez à placer une petite planche pour fermer le dessus de la ruche. 
  3. Le lendemain, une partie des abeilles seront montées dans la ruchette (ou la ruche) pour s'occuper du couvain : il n'y aura donc pas la reine dans cette partie. Si jamais il n'y a pas assez d'abeilles, vous pouvez enfumer le bas et tapoter pour faire monter des abeilles. 
  4. Il ne vous reste plus qu'à reprendre votre ruchette, lui rajouter un fond et à la déplacer à plus de 3km. 
  5. Au bout d'un mois, vérifiez la présence d'une nouvelle reine est en ponte.